« La France a, une fois de plus, un rôle à jouer, qui est conforme à sa vocation de tout temps, un rôle qui consiste à servir partout la liberté, la raison, l’équilibre et la paix »

Général de Gaulle – Discours de Versailles, 1965

 

Reprendre notre place sur la scène internationale

En ce début de XXIe siècle la place de la France dans le monde est remise en cause. En effet notre nation perd aujourd’hui du terrain sur tous les domaines qui définissent la puissance : notre économie est étouffée par la fiscalité excessive, notre technologie se déploie difficilement hors des frontières, notre budget militaire stagne alors que les menaces s’accroissent, nous ne lançons plus d’initiatives en faveur de la paix et notre voix n’est plus écoutée.

Les institutions européennes sont devenues opaques, incompréhensibles pour le citoyen. Le parlement et la commission sont sous la pression permanente de groupes de pressions puissants.

Nos alliances sont tournées vers l’Afrique, une partie du monde Arabe et les États-Unis à l’heure mais ignorent l’Asie et l’Amérique Latine, qui ont connu un formidable essor depuis cinquante ans.

L’indépendance chère au Général de Gaulle a été sacrifiée sur l’autel de la réintégration au commandement de l’OTAN que nous avions pourtant quitté. La voix de la France s’est tue au moment où elle est plus indispensable que jamais.

 

Réformer les institutions européennes

Les pouvoirs des institutions européennes doivent être plus encadrés par les États. La France doit proposer à ses partenaires européens les changement suivants :

  • Revoir le rôle de la Commission européenne et circonscrire son pouvoir de proposition à quelques domaines fondamentaux.
  • Revoir les priorités de la Commission et l’inciter à lancer des nouvelles initiatives sur quelques sujets spécifiques en se dessaisissant d’autres sujets ou elle n’a pas de valeur ajoutée pour les remettre au niveau des États membres.
  • Refuser des décisions européennes allant à l’encontre des intérêts économiques de la France.
  • Refuser de signer le traité transatlantique en l’état car il est beaucoup trop déséquilibré.
  • Mieux veiller au respect des réglementations anti-dumping.
  • Réformer la directive européenne sur les travailleurs détachés.

 

Reconstruire les relations avec la Russie

La tension qui règne entre les États-Unis et la Russie ne profite en rien à l’Europe. La France n’a pas vocation à suivre les États-Unis dans leurs tentatives d’empêcher les Russes de retrouver l’important rôle qu’ils tiennent depuis deux siècles. La France et la Russie pourraient coopérer les domaines économiques, diplomatiques et culturels.

Nous proposons un nouveau partenariat commercial Union Européenne – Russie afin d’offrir de nouveaux débouchés à nos entreprises.

Le gouvernement doit inciter les entreprises françaises des secteurs du gaz, du pétrole, de l’aéronautique, du nucléaire ou de l’automobile à nouer des partenariats avec leurs homologues Russes. C’est déjà le cas de Renault dans l’automobile.

Il est également nécessaire de susciter des coopérations entre les grands musées, les théâtres et les conservatoires.

 

Prendre l’initiative au Levant

La France doit enfin prendre l’initiative au Levant dans le but de mettre fin à l’état de guerre qui frappe la Syrie et l’Irak. Elle retrouvera son autorité morale si elle ne privilégie aucune population par rapport à une autre. Elle doit défendre donc les solutions qui permettront aux sunnites, chiites, kurdes, chrétiens de coexister pacifiquement sans que les uns se sentent opprimés par les autres. Elle doit travailler de concert avec les Américains et les Russes sans se ranger derrière quiconque mais dans le but de créer un effort militaire commun et non des efforts parallèles et concurrents. Elle a vocation à discuter avec tous les pays de la région qui voudront contribuer à l’éradication des groupes terroristes puis à l’apaisement.

 

Renforcer les relations avec l’Asie et l’Amérique du Sud

Nous proposons de consacrer des efforts particuliers pour renforcer nos liens avec les pays d’Amérique du Sud et d’Asie du Sud-est. En effet ces pays connaissent un essor considérable. Ils ont besoin de moderniser et de développer leurs infrastructures. Leurs grandes métropoles ont besoin d’énergie, de transport, d’accès à l’eau. Leurs zones rurales connaissent une modernisation des techniques agricoles. Dans tous ces domaines, la France peut apporter son savoir faire.

Nous souhaitons renforcer également les partenariats culturels et les moyens associés à la francophonie dans ces pays.

 

Défendre la liberté d’opinion et de parole partout dans le monde

La France doit aider ceux qui dans leur pays se battent pour la liberté d’opinion et d’alerte. C’est la vocation de la France de protéger ceux qui luttent pour la liberté de parole et d’information. Nous amplifierons la diffusion des chaînes françaises à l’étranger.