Pas d’industrie puissante sans robots

Dernière idée en vogue à gauche : taxer les robots pour « préserver l’emploi ».

Cette idée témoigne d’une incapacité à comprendre le monde industriel de la part de certains élus. Depuis 40 ans, des tâches ont été robotisées en particulier dans l’industrie automobile et électronique afin d’augmenter la productivité et la qualité. Cette mécanisation est le propre des grandes puissances industrielles qui, à l’inverse de la France, ont su conserver leurs usines et leur permettre de rester dans la course mondiale. Les pays les plus robotisés sont aussi ceux qui possèdent un faible taux de chômage. Nous en voulons pour preuve le graphique ci-dessous.

 

Plutôt qu’une taxe de plus, la France a besoin d’un sursaut de l’investissement industriel. Il pourra être obtenu en adoptant des règles d’amortissement des investissements plus favorables et des mesures pour accroître la compétitivité, en particulier via les coûts du travail, de l’énergie et des transports.